Le retour du bandana

Le retour du bandana

POURQUOI SOMMES NOUS TOUS FANA DU BANDANA ?

par Leah Barrier

Symbole universel, il a été porté par les cowboys, les forgerons, les fermiers, les marins, les pirates, les mineurs, les hippies, les homosexuelles, les stars du rock’n’roll, les gangsters, les bikers, les stars du RnB, les sportifs, les chiens, et maintenant les fashionistas !

Peu d’accessoires vestimentaires ont eu la capacité du bandana à savoir mettre tout le monde d’accord. Simple carré de coton imprimé, il a su, non seulement résister, mais prospérer à l’épreuve du temps, jusqu’à devenir une icône de toutes les garde-robes

Mais qu’a-t-il de si spécial pour tous (et j’insiste sur le tous) nous charmer ? A vrai dire, la liste de ses qualités est aussi longue que son règne (c’est-à-dire illimité) : il est facile à porter (sur la tête, au cou, au poignet, à la cheville… jusqu’aux poignets de porte), pas cher, se décline en toutes les couleurs (vraiment toutes), et il faut bien l’avouer, donne une allure vraiment B@d A$.

Toutes ces qualités font de lui un accessoire parfaitement versatile par essence : car qui n’a jamais voulu avoir l’air d’un dur à cuir ?

Certes, le bandana a toujours été omniprésent de nos champs de vision (noué au cou du chien familiale, à celui de Woody dans Toy Story, John Wayne dans… à peu près tout ses films, sur la tête de Jack Sparrow ou encore à celle de tous nos rappeurs préférés #rip2PAC) il est indéniable que celui-ci a récemment acquis une crédibilité fashion toute particulière, et Colombe Campana n’y est pas pour rien…

Cette parisienne a fait le buzz sur Instagram en plein premier confinement avec sa réinterprétation du bandana légendaire, cette fois-ci brodé à la main et décliné au format tote-bags, chouchous ou kimonos ultra-désirables. L’association de ce bon vieux basique aux multiples options de personnalisation explique ses près de 20K followers sur son compte Instagram, @Callitbyyourname. 

Le bandana a aussi fait une percée dans la collection printemps/été 2021 de la marque Mira Mikati, et son univers coloré, joyeux et pétillant. La créatrice libanaise, comme à son habitude, a su lui conférer un concentré d’énergies positives et nous donner à toutes l’envie d’arborer le motif Paisley avec bonne humeur !

Enfin, on ne peut pas parler du potentiel mode du bandana sans évoquer ses lettres de noblesses.

En effet, ce vieux briscard se part maintenant des plus nobles matières. Chez Kujten, il arbore le cachemire et crée tout un happening pour sa mise en vente sur le site internet de la marque (avec achat limité à un article par couleur par personne).

Chez Hermès, il en a rendu folle plus d’une dans sa version de soie : soit le mariage de deux icones, l’historique carré et l’indétrônable bandana. Il faut croire que l’idée a plu, car la maison française propose cette saison l’imprimé iconique sur ses bobs, ses casquettes, ses chemises, ses bombers… Bref, le bandana n’a pas fini de nous rendre gaga. 

   

Permettez-moi de conclure cet article comme Maria Grazia Chiuri est venue saluer le public à la fin du défilé croisière 2019 de la maison Dior à Marrakech, c’est-à-dire avec mon bandana sur la tête !