Décryptage chaussures

Décryptage chaussures

J’veux d’la Vans

( à fredonner sur l’air de Princess Erika )

Allez, on remet le pied à l’étrier, en espérant ne pas avoir les deux pieds dans le même sabot.

Oui, la langue française regorge de poésie lorsqu’il s’agit de souliers et nous aurions tort de nous en priver en cette rentrée 2021 chez Fashion Gasoil !

Pour commencer du bon pied… (allez promis j’arrête) je vous propose de partager avec vous mon envie shoes du moment. Qu’elle soit teintée de flair, d’intuition ou tout simplement d’un besoin irrépressible de simplicité, elle est bien là.

J’VEUX DE LA VANS !

par Gabrielle Beau

En tant que styliste soulier digne de ce nom, lorsqu’une grosse tendance arrive, je la toise, puis la fixe droit dans les yeux et lui dis « Tu ne m’auras pas ! Pas moi ! ».

J’ai observé des années durant, chacun et chacune d’entre nous ajouter à son placard sa 3ème paire de Vans, tantôt à tige haute, tantôt à tige basse (rappel : la tige est ce qui constitue le dessus de la chaussure).

Je vous ai écouté me dire « Gab, franchement, c’est d’un confort, je mets ça tous les jours ». Mais je persistai à vous regarder de haut et à me dire, que vous ne m’auriez pas avec cette énième paire de tennis en toile qui ressemble, ni plus ni moins, à une Converse qui a mangé trop de bonbecs à la récré. 

Mais il y a deux ans, fatiguée de la tendance Triple S qu’avait lancé Balenciaga bien plus tôt, (pour rappel ce sont ces sneakers hybrides, ultra chargées d’empiècements et méga lourdes) mon regard s’est posé avec douceur et bienveillance sur cette Keds en surpoids. Sa simplicité déconcertante m’a fait comme une bouffée d’oxygène.

Deux ou trois empiècements de tige maximum, une semelle identique sur pratiquement tous ses modèles, même si la gamme des hauteurs s’est étoffée depuis, et des propositions de couleurs et motifs variés et franchement sympathiques.

J’ai alors glissé mon pied dans le modèle à tige basse à lacets et là…la magie a opéré.

C’était donc vrai, j’avais l’impression de marcher sur ma couette. De plus, le chaussant était assez large donc je ne me sentais pas compressée et j’étais libre de plus ou moins serrer les lacets sur le coup de pied.

 De profil, j’avais une jolie silhouette, je ne portais pas d’écrase merdes (oui oui, je vous l’avais dit, la langue française est pleine de poésie lorsqu’il s’agit de shoes) et je pouvais la mettre aussi bien avec un costume pour une réunion qu’avec un petit jean pour aller faire mes courses du dimanche. Bingo Georgio, cette histoire entre Vans et moi commençait vraiment bien.

Me voîlà donc avec seulement une seule paire de cette basket vulcanisée. Vuca quoi vous me direz !?!

Et bien figurez-vous que la vulcanisation vous la connaissez vachement bien puisque vos Converses et vos bottes de pluie sont confectionnées de la même manière.

C’est un procédé de confection de semelle de basket qui utilise des lamelles de caoutchouc que l’on va coller les unes sur les autres jusqu’à obtenir le volume souhaité. On les fera ensuite chauffer dans un four et elles se fixeront, par réaction chimique, autour de notre tige.

Mais, sur la Vans comme sur la Converse, ce procédé a ses limites. Leurs semelles n’ont pas ce petit sillon où pourrait se loger une couture qui viendrait sécuriser l’attache de la semelle à la tige. Du coup, on a toujours cette partie qui se fend et/ou se décolle à l’endroit où notre pied se plie à la marche. Mais ne serait-ce pas une sorte d’obsolescence programmée de la tennis en toile ? Cela nous pousserait-il à en acheter une autre paire à l’infini ?

Quoiqu’il en soit, je crève d’envie d’une nouvelle paire et mon dévolu se jette, cette saison, sur la version « Slip-on ». Kezaco ? On désigne par le terme anglais « Slip-on » une chaussure que l’on enfile sans lacets ou zip.

Et ne prenez pas ici l’usage de la langue anglaise pour du snobisme. Je constate avec étonnement, que notre chère langue française si poétique, sèche cruellement lorsque j’essaie de trouver un équivalent à ce mot… 

À moi le look sweat, veste de tailleur, jean 501 et ma « Slip-on » Vans ! Diana si tu nous vois 😉

Sur ce, je vous embrasse et je vous propose un petit jeu concours. Taguez @fashiongasoil sur la photo de votre look en Vans, et nous enverrons le dessin de ma Vans, signé de mes petits doigts, à la gagnante !