Portrait

Portrait

Lourdes del Carmen créatrice de Lulas-Lulas

« Seuls ceux qui font des choses différentes obtiennent des résultats différents" »

Lourdes vit entre Séville et Londres. Après avoir travaillé dans la finance, elle a tout plaqué pour créer des bijoux à son image : enchanteurs qui associent la nature et la culture, l’élégance de Séville et l’excentricité de Londres.

Propos recueillis par Valérie Tribes
Comment est née Lulàs-Lulàs ?

J’ai étudié la finance à l’Université de Séville et j’ai terminé mes études en Allemagne. J’ai commencé ma carrière dans le marketing et le contrôle de gestion où je travaillais pour différentes entreprises.

Mais au bout d’un certain temps, j’ai commencé à me sentir un peu déçue par le grand écart entre « ce que je me sentais capable de faire pour une entreprise » et « ce que l’entreprise attendait de moi« . Après avoir ressenti ce sentiment de plus en plus fort au fil des ans, j’ai décidé, au bout de 10 ans, que je voulais vraiment me sentir complètement épanouie.

J’ai réalisé que la seule façon d’y parvenir serait de lancer mon propre projet. Les accessoires de mode, en particulier les bijoux, ont toujours été mon obsession. Je me souviens qu’enfant, je me débattais avec la décision de dépenser mes économies dans une bague, un collier ou des bonbons.

« Seuls ceux qui font des choses différentes obtiennent des résultats différents" »

Lourdes vit entre Séville et Londres. Après avoir travaillé dans la finance, elle a tout plaqué pour créer des bijoux à son image : enchanteurs qui associent la nature et la culture, l’élégance de Séville et l’excentricité de Londres.

Propos recueillis par Valérie Tribes
Comment est née Lulàs-Lulàs ?

J’ai étudié la finance à l’Université de Séville et j’ai terminé mes études en Allemagne. J’ai commencé ma carrière dans le marketing et le contrôle de gestion où je travaillais pour différentes entreprises.

Mais au bout d’un certain temps, j’ai commencé à me sentir un peu déçue par le grand écart entre « ce que je me sentais capable de faire pour une entreprise » et « ce que l’entreprise attendait de moi« . Après avoir ressenti ce sentiment de plus en plus fort au fil des ans, j’ai décidé, au bout de 10 ans, que je voulais vraiment me sentir complètement épanouie.

J’ai réalisé que la seule façon d’y parvenir serait de lancer mon propre projet. Les accessoires de mode, en particulier les bijoux, ont toujours été mon obsession. Je me souviens qu’enfant, je me débattais avec la décision de dépenser mes économies dans une bague, un collier ou des bonbons.

Quel est le concept de votre marque ?

Derrière mes bijoux, il y a deux inspirations fondamentales : la nature et la culture. 

Pour moi, la nature est présente partout : dans les matériaux et les textures des meubles ou des tissus, dans les fruits que je mange au petit-déjeuner, dans l’air que je respire dans mes méditations quotidiennes, dans les emballages alimentaires (ils me fascinent vraiment, en particulier ceux des vins), dans les tapas de Séville et bien sûr dans les plages emblématiques de Cadix ou de l’Algarve au Portugal, dans les nuages lorsque je voyage ou dans les montagnes du Tyrol (mon futur mari est autrichien).

Et cela pourrait continuer indéfiniment. Toute image qui capte mon attention et mes sens devient alors la source d’inspiration de mes futures créations.

Quant à la culture, je devrais dire, les différentes cultures, élargissent mon horizon et m’offrent de nouvelles perspectives. 

Où sont-ils fabriqués?

Nous concevons et produisons nos pièces dans nos ateliers à Séville et à Londres. Ces deux villes très différentes influencent beaucoup l’esthétique de la marque car elles sont très présentes dans mes créations.

Séville est élégante, soignée, colorée, ensoleillée et traditionnelle. Cela se reflète dans les perles, l’or et l’explosion de couleurs.

Londres, c’est le multiculturalisme, la surprise, la perturbation et une scène de libre pensée. Londres, c’est l’amusement dans les chaînes en demi-teinte, les breloques et la polyvalence de nos bijoux.

Où sont-ils fabriqués?

Nous concevons et produisons nos pièces dans nos ateliers à Séville et à Londres. Ces deux villes très différentes influencent beaucoup l’esthétique de la marque car elles sont très présentes dans mes créations.

Séville est élégante, soignée, colorée, ensoleillée et traditionnelle. Cela se reflète dans les perles, l’or et l’explosion de couleurs.

Londres, c’est le multiculturalisme, la surprise, la perturbation et une scène de libre pensée. Londres, c’est l’amusement dans les chaînes en demi-teinte, les breloques et la polyvalence de nos bijoux.

Vos projets ?

Nombreux ! Ma philosophie de vie est la suivante : « Seuls ceux qui font des choses différentes obtiennent des résultats différents », et chez Lulás-Lulás, nous misons toujours sur l’originalité. Par exemple, j’aimerais créer des bijoux pour les animaux de compagnie afin qu’ils puissent être assortis à leurs maîtres. Un autre exemple serait les bijoux pour enfants.

l' Adresse de votre boutique ?

Notre seule boutique (pour le moment) se trouve à Séville, au 19 de la rue Trajano, une petite mais jolie boutique au cœur du centre-ville. Nous espérons que la situation s’améliorera bientôt car nous sommes impatients de pouvoir ouvrir d’autres magasins, par exemple à Madrid, Londres ou Paris.

Nous réfléchissons également à la possibilité d’ouvrir une boutique en collaboration avec d’autres marques ayant des principes similaires à ceux de Lulàs-Lulàs. Partager et collaborer, c’est l’avenir.