Tendance

Décryptage tendance

Les sandales de rando’

Inspirées du grand Ouest américain, les sandales de randonnée séduisent les citadines branchées. 

Cela fait quelques temps que les sandales à scratch (ou sandales de randonnée) ne sont plus uniquement convoitées par les touristes grisonnants : elles séduisent aussi les influenceuses et les « filles dans le vent ». En caoutchouc, ultra confortables (mais un poil disgracieuses), les « dad sandals » – sandales à la papa, entrent dans la catégorie des « ugly shoes », à l’image des Crocs ou des Birkenstock. Chez les marques de luxe (Prada, Dries Van Noten ou The Row) ou plus grand public (Arket, Quechua), ces drôles de sandales sont les stars de l’été. Un engouement qui s’explique évidemment par l’envie de nature post-confinements.

Les plus « iconiques » ?

Celles, basiques, de la marque américaine Teva. Au début des années 1980, Mark Thatcher est un guide de rafting. Il sillonne le fleuve du Colorado et enchaîne les randos sous le soleil du Grand Canyon, en Arizona.

Limité dans ses mouvements, le jeune homme décide de transformer ses tongs en sandales. Ainsi naissent les Teva (qui signifierait « gardien de la nature » en hébreu). Avec ses prix abordables (autour de 60 euros la paire), la marque séduit un large public. De ringarde, la Teva passe à archi cool auprès de la faune branchée.

Le potentiel fashion des sandales de randonnée s’est confirmé ces dernières années. Comme avec Arizona Love, un label qui s’inspire du grand Ouest américain.

Les modèles « made in France » sont agrémentés de bandanas, de jean ou de cristaux (entre 120 et 150 euros la paire environ). Des sandales tout terrain… Qui peuplent surtout les rues des capitales de mode (plutôt que les sentiers de haute montagne) !

Cora Delacroix

Les plus « iconiques » ?

Celles, basiques, de la marque américaine Teva. Au début des années 1980, Mark Thatcher est un guide de rafting. Il sillonne le fleuve du Colorado et enchaîne les randos sous le soleil du Grand Canyon, en Arizona.

Limité dans ses mouvements, le jeune homme décide de transformer ses tongs en sandales. Ainsi naissent les Teva (qui signifierait « gardien de la nature » en hébreu). Avec ses prix abordables (autour de 60 euros la paire), la marque séduit un large public. De ringarde, la Teva passe à archi cool auprès de la faune branchée.

Le potentiel fashion des sandales de randonnée s’est confirmé ces dernières années. Comme avec Arizona Love, un label qui s’inspire du grand Ouest américain.

Les modèles « made in France » sont agrémentés de bandanas, de jean ou de cristaux (entre 120 et 150 euros la paire environ). Des sandales tout terrain… Qui peuplent surtout les rues des capitales de mode (plutôt que les sentiers de haute montagne) !